Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche
Le blog rigoureusement approximatif !

Méfiez-vous toujours...

"C'est toujours pareil avec toi !"

Qui n'a jamais pris en pleine figure cette toute petite phrase à l'apparence si inoffensive mais à l'efficacité incriminante si redoutable ?
Pourtant, en y regardant de plus près, on s'aperçois qu'elle met en relation trois mots plutôt anodins, trois termes assez familiers et sans danger apparent, mais qui, dans ce contexte, au sens implicite persistant, prennent une force accusatrice implacable !

Étudions en peu plus en détail pourquoi ces quelques mots ont un impact aussi fort, en dissociant les trois principaux termes que cette phrase utilise, à savoir : "toujours", "pareil" et "toi", pour les considérer individuellement mais toujours en tenant compte du propos dénonciateur qu'ils sont sensé véhiculer dans ce contexte.

Toujours

Le mot "toujours" est certainement le terme les plus absurde utilisé dans cette phrase, car il ne peut signifier quelque chose de concret, d'existant ni même de possible. Rien ne peut être "toujours", ou alors c'est que nous sommes éternels (j'aimerais bien remarquez :-), mais le "souvent" ou le "parfois" sont trop réalistes et laissent entendre que la faute incriminée n'est finalement pas trop importante puisque non régulière ni automatique.
En introduisant un absolu temporaire impossible comme "toujours" (même effet avec "jamais"), l'expression souligne et exacerbe l'idée de quelque chose de permanent et d'immuable, en appuyant sur son caractère incontestable et systématique, il affirme quelque chose d'inéluctable et de définitif.

Pareil

C'est peut-être (sûrement) le mot le plus directe, puissant, dur et incisif de cette expression. Il porte le coup le plus cassant, offensant et blessant qu'on puisse encaisser.
Dire à l'autre qu'il est "pareil", c'est l'accuser d'être incapable de changer, de s'adapter, d'évoluer, en signifiant (à défaut de le prouver) qu'il est rigide, inflexible, intransigeant, immobile, etc.
Dès lors que l'autre est un être "inchangé" et "inchangeable", il ne peut qu'être barbare, sauvage et primitif, c'est à dire totalement insensible, ignorant et incapable, donc, forcément susceptible d'être fautif.

Toi

Le "toi" dans cette phrase met l'accent sur l'interlocuteur en désignant ce qui est univoque en lui : son identité, son intégrité, son spécificité, son ego, sa personnalité, son histoire, son apparence, etc.
En disant "toi", on crée une dissociation forte et indiscutable entre soi et l'autre en affirmant qu'il ne peut y avoir de confusion possible entre les deux entités. Autrement dit, quoi qu'il arrive, quoi qu'on pense, nous sommes, l'un et l'autre, profondément et catégoriquement différents...
Donc, c'est uniquement "toi" qui peut être concerné par le sens caché et récriminant de cette phrase et, finalement, s'il y a un fautif, il ne peut s'agir que de "toi".

Dans les relations que nous établissons avec les autres, et c'est d'autant plus remarquable lorsqu'il s'agit de personnes affectivement proches, nous échangeons parfois des phrases qui ont une portée souvent bien plus importante que l'intention première, elles ont des effets subconscients parfois dévastateurs et peuvent finir par gangrener une relation jusqu'à affaiblir, voire même détruire, les liens qui les unissent.

Cette petite phrase fait partie de celles qui, lentement, sournoisement, finissent par détériorer les échanges en réduisant la capacité de compréhension de chacun en vers son vis-à-vis. D'ailleurs, elles sont d'autant plus nuisibles qu'elles portent une part de vérité sous-jacente, quelles véhiculent un reproche fondé et, parfois même, mérité.

Mais, avouons-le, il n'y a rien de plus dévastateur dans un couple que lorsque les échanges finissent par s'articuler essentiellement autour des reproches, comme s'ils étaient incapables de tenir une discussion dénudée d'hostilité l'un en vers l'autre. Dès lors, dialoguer et échanger nécessite une vigilance de tous les instants pour ne pas tomber dans la facilité des petites phrases "meurtrières" de ce type...

Alors, petit conseil d'ami, dès qu'une phrase que vous recevez contient les mots "toujours" ou "jamais", il faut s'en méfier comme de la peste et il ne faut surtout pas renvoyer la balle avec une phrase de même acabit, entrer dans ce jeu là est fatalement démolisseur et ça ne peut que s'enchaîner sans fin...

Moralité, méfiez-vous toujours de "toujours" !

Jamais de la vie...

Trackbacks

Lien pour faire un trackback

Les trackbacks pour ce billet sont fermés.

Aucun trackback.

Commentaires

Aucun commentaire.

Ajouter un commentaire

Les commentaires pour ce billet sont fermés.

Fil RSS 1.0  Fil Atom 0.3  XHtml  Css
DotClear  GrossoModo  oote 

Warning: Cannot use a scalar value as an array in /mnt/114/sda/3/a/fredomkb/blog/themes/GrossoModo/php/sico.php on line 168

Warning: Cannot use a scalar value as an array in /mnt/114/sda/3/a/fredomkb/blog/themes/GrossoModo/php/sico.php on line 172

Warning: Cannot use a scalar value as an array in /mnt/114/sda/3/a/fredomkb/blog/themes/GrossoModo/php/sico.php on line 176

Warning: Cannot use a scalar value as an array in /mnt/114/sda/3/a/fredomkb/blog/themes/GrossoModo/php/sico.php on line 182

Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /mnt/114/sda/3/a/fredomkb/blog/themes/GrossoModo/php/sico.php on line 183